Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Jul

Affinités

Publié par evy  - Catégories :  #Petites chines

publicité 1911 -15- non libre de dorit

 

Dimanche 20/06/2010

 

Attaché à l’histoire de l’Homme je le suis de ses vestiges, c’est donc avec un fébrile plaisir que je chine afin de conjuguer présent et passé dans mon foyer ; encore une journée qui va m’offrir cette extraordinaire possibilité ! 

 

Grâce à :

 

Sarreguemines -23- non libre de droit

 

Ce pot de chambre « Jardinière » de la faïencerie Sarreguemines. Ébréché et mal collé, il m’a été offert par une gentille dame « Pour débarrasser la maison des affaires de la mémé ! », selon ses dires qui me font sourire car échos de mots de mon enfance. Je recueille donc cette âme en perdition, la recolle proprement m’émerveillant au passage de « ses beaux restes ».

    

Pour les amateurs de ces belles faïences je conseille la visite du blog de Johanna, qui chine des pièces exceptionnelles ; c’est ici, en un petit clic, sur le blog : « Mes faïences, mes Merveilles ».

 

chromos -12- non libre de droit

 

chromos -11- non libre de droit

 

chromos -14- non libre de droit

 

chromos -13- non libre de droit

 

Dans le temps pour veiller les chambres d’enfants étaient présentes images pieuses, ou d’anges gardiens. Ces derniers se manifestent avec ces deux grands cadres en chêne, qui à défaut viendront protéger la mienne. L’une des vitres de ceux-ci n’est pas d’origine*, dépolie par endroits je la changerais dès que possible, mais refais en attendant l’étanchéité des encadrements. Outre cet indice, ces pièces étant héritage de la grand-tante du charmant jeune homme de soixante-dix printemps, qui me les concède, je puis me faire une idée approximative de leur bel âge…

 

* Résidus de sable mais aussi souffles de vie emprisonnés à tout jamais au cœur de la matière, sont autant de traces qui attestent de l’ancienneté d’un verre, et servent de repères pour sa datation.

 

journal de 1911 -19- non libre de droit

 

publicité 1911 -28- non libre de dorit

 

publicité 1911 -1- non libre de dorit 

 

Un tas disparate de morceaux d’imprimeries attire mon attention… J’opte pour l’adoption de ce numéro de « L’illustration » datée du 29 avril 1911, certes en miettes mais qui fourmille d’informations intéressantes sur les us et coutumes du début du 20ème siècle.

 

brosse à moustache -5-non libre de droit

 

brosse à moustache -6-non libre de droit

 

Pièces exceptionnelles par leur beauté et rareté ces deux brosses à moustaches, ou barbes, sont une grande chance ! Si toutes deux exhalent encore un délicieux parfum masculin, elles savent se distinguer par leur style. L’une arbore sous l’argent les jolis motifs floraux de l’Art Nouveau, l’autre à l’intérieur de son étui en cuir, enferme dans sa composition le même métal accompagné de mystère.

Quelle est cette énigme ? Marier Napoléon III et bakélite, est contradictoire ; ce que fait pourtant la délicieuse personne qui me vend cette dernière. En effet on confond généralement bakélite et ébonite, deux matières très anciennes qui diffèrent par leur utilisation, et date de fabrication. L’affaire se complique encore si l’on rajoute la galalithe au mélange!

L’époque de cet objet n’étant pas discutable me reste donc à rectifier la matière utilisée et citer l’ébonite.

 

Pour l’histoire :

 

Bakélite et ébonite ont été très utilisées dans les industries électriques, mais aussi pour la réalisation d'objets ménagers, de décoration, et de joaillerie ; elles séduisent par leurs propriétés mécaniques, qui leur confèrent un grand intérêt dans le processus de fabrication. Elles ont été progressivement détrônées par les matières plastiques modernes.

La bakélite est une résine Phénol Formol obtenue par condensation ; sa mise au point finale se fait en 1916. Souvent marron, rouge foncé, rarement beige, elle peut être marbrée par adjonction de particules pendant l'élaboration. Cette matière est cassante et difficile à polir.

L'ébonite est un mélange de caoutchouc et de souffre que l'on vulcanise ; formule finalisée en 1851. Parfois marbrée de rouge ou de vert elle est généralement noire ; elle peut toutefois prendre des reflets verdâtres avec l'âge, selon les conditions de fabrication. Cette substance cassante peut être polie.

 

Petits trucs :

- Pour distinguer ces 2 matières, on peut examiner leur couleur, mais aussi odeur  

- Si l’on mouille, gratte ou frotte l'ébonite, elle dégage une odeur de caoutchouc brûlé

- Le même test sur la bakélite dégage une odeur d'appareil ou de composant électrique

qui a chauffé ou brûlé

 

Si aucune de ces 2 odeurs n'est détectée, on peut être en présence de la galalithe. Matière polymère formée à base de lait. Son procédé d'obtention, découvert en 1889, a été affiné au début du 20ème siècle par un chimiste français, qui trouve le moyen d'insolubiliser la caséine en y rajoutant du formol qui garantit sa conservation. Elle fut beaucoup utilisée dans les années 1920-1930 en bijouterie.

 

plâtre Napoléon III -25-non libre de droit

 

plâtre Napoléon III -26-non libre de droit

 

plâtre Napoléon III -7-non libre de droit

 

Il est des coups de foudre qui laissent des marques, comme le démontre l’ovale translucide de ce cadre Napoléon III. Loin de renoncer à cet écrin de plâtre, j’applique du silicone pour assurer l’étanchéité de cet amour naissant, consolidant de ce fait mes attaches au Second Empire. Afin de détourner les regards de ce stigmate presque invisible, mais aussi ajouter de la douceur à l'ensemble, je le borde d’une de mes belles et précieuses dentelles.

 

Appréciant sa curiosité je partage avec vous le cabinet virtuel d’Eric Poindron, étrange découverte d’un monde de merveilles...

 

médaille pieuse -3- non libre de droit

 

publicité 1911 -2- non libre de dorit

 

Sainte Odile me charme dans sa prison de verre et d’argent. Ce médaillon, au style flatteur, me rappelle son Mont, que j’aperçois de mes fenêtres de salon les jours d’hiver qui dépouillent les arbres de la propriété avoisinante, m’offrant de ce fait le spectacle de son imposante silhouette couronnée de pierres dédiées à son appel…

 

cousette -4-non libre de droit

 

Un manche de cousette s’ajoute à la fête ! Ce fil d’Ariane me mènera t’il jusqu’à l’objet initial ? Quoiqu’il puisse en être elle est une main tendue vers le secret de mes rêves…

 

repose fer en fonte émaillée -24- non libre de droit

 

Tout chineur sait qu’à trop vouloir trouver un objet on en détourne la providence. Complément de celui tant convoité je suis tout de même enchanté par ce support en fonte émaillée ; ne me reste plus qu’à trouver fer à chausser !

 

Pour l’histoire :

 

Si les techniques d’émaillage des céramiques sont connues et maîtrisées depuis l’Antiquité, il faudra de nombreux essais durant la première partie du 18ème siècle pour aboutir à celles de la fonte et acier. Après 1850 elles connaissent un développement rapide.

Jusqu’au milieu du 19ème siècle les ustensiles de cuisine sont en bois, métaux bruts, ou étamés, ce qui ne leur procure qu’une durée de vie limitée, ainsi qu’un usage réduit. L’émail est la réponse trouvée pour pallier à ses défauts, et tendre vers la qualité de la porcelaine. Il empêche l’oxydation, peut passer du fourneau à la table, mais surtout ce matériau ne retient ni les bactéries, ni les odeurs ce qui le rend propre et sain.

 

boite de cubes -21- non libre de droit

 

Tout comme sœurette cousette cette adorable boite de cubes ne m’offre pas son intégralité, et je dois me contenter du contenant sans le contenu. Une déconvenue qu’il m’est facile de surmonter grâce au petit prix annoncé, et les possibilités de joli rangement qu’elle possède.

 

Avant...

valise en carton -20- non libre de droit

 

Après...

collage -9- non libre de droit

 

collage -10- non libre de droit

 

collage -16- non libre de droit

 

collage -18- non libre de droit

 

Après avoir « bouclé » le déménagement, puis les valises, de mon amie Fabienne, c’est à mon tour de faire la mienne !

Une trop longue attente de voyages attriste son carton, mais qu’importe, celui que je propose semble lui convenir, nous allons donc faire route ensemble : première escale au pays du collage grâce au Catalogue de Timbres Postes de 1906, que je vous avais présenté  ici ; une deuxième dans la contrée des pochoirs, pour attester de notre destination finale ; radicale, la dernière passe par le vernis afin que perdure dans le futur les traces de notre aventure !

 

collage -17- non libre de droit

 

Je termine cet article par quelques évasions en ligne :

 

De petites chines, rien que « du beau linge » sur le site «  Au Baroque ».

Du plaisir avec «  e-mag déco », magazine du web dont on peut découvrir les magnifiques articles en s’inscrivant simplement à la newsletter.

Le dépaysement avec la vision unique de l’artiste «  Simon Bugnon » (découvert grâce «  à l’Air du Tarn », merci Minie !)

 

publicité 1911 -27- non libre de dorit

 

 

Fabuleuse journée

 

XI

 

 

 

Commenter cet article

mamounette41 14/08/2010 20:58


me voila chez toi évy j'espére que tu vas bien car je ne te lis plu s!!
je ne reçois plus tes articles et je me suis donc réinscrite a ta news, c'est le pourquoi de mon silence, pensant que tu étais partie en vacances mais a ma grande surprise, tu as poster et j'ai
donc plusieurs billet en retard.
tu as eu le bonheur de dénicher des petites merveilles dont tu as su si bien méttre en scéne et nous contés.
douce évy je continue ma visite chez toi pour mon plus grand plaisir.


evy 16/08/2010 07:52




J’ai beau chercher je ne te trouve pas sur ma liste d’abonnés. As-tu confirmé ton inscription grâce au mail qui suit
l'inscription ? Cette informatique n’est pas toujours pratique…


Merci de ta gentillesse, il est vrai que même si différentes des joies de l’année passée celles qui ont cours actuellement
sont sources d’allégresse. Mais j’ai lu que tu n’es pas en reste car tes chines sont plus que jolies !


 


Douce journée Mamounette








amourdutemps 03/08/2010 12:20


superbe chine...j'aime beaucoup la croix portée par les deux anges...une belle valisette relooker..et j'aurais craquer aussi pour les cubes!!
belle journée
véro


evy 06/08/2010 20:37




Ces anges sont effectivement un joli sujet en stuc, c’est pourquoi le verre brisé ne m’a pas rebuté. Malheureusement seule est
la boite, les cubes étant partis depuis longtemps, mais elle reste un sympathique rangement !


 


Tendresse douce Véro








Christelle 30/07/2010 15:21


Les objets d'hier sont une richesse à savourer et à admirer aujourd'hui : merci de partager tes bonheurs avec nous !


evy 04/08/2010 05:45




« Il faut savoir oublier pour goûter la saveur du présent, de l'instant et de l'attente, mais la mémoire elle-même a
besoin de l'oubli. Il faut oublier le passé récent pour retrouver le passé ancien. » Marc Augé


Merci de déposer ta gentillesse sur les pages lors de ton passage


 


Heureuse journée Christelle








Fille du Midi 28/07/2010 21:33


Objets magnifiquement mis en valeur par ces photos...


evy 30/07/2010 07:27




Merci pour ces beaux mots Fille du Midi, je suis heureuse de lire ses clichés appréciés !


 


Heureuse journée à ton foyer








flo 28/07/2010 00:29


bonjour petie fleur !
il y a bien longtemps !
toujours autant de merveilles chez toi !
j'éspère que tu vas bien et te souhaite une douce nuit avec des bisous en prime


evy 30/07/2010 07:26




Une gentillesse qui manquait depuis quelques temps à mes pages; et pas l’ombre d’un nuage grâce à toi. Merci pour cette
félicité !


 


Heureuse & belle journée douce Flo








Anne 27/07/2010 13:48


Je suis impressionnée par ta restauration du pot de chambre, sur la photo aucune trace des dommages! Les brosses sont ravissantes également, ravie de contempler à nouveau tes belles prises de vue.
Bonne journée chère Evy


evy 30/07/2010 07:23




J’aurais du préciser dans mon article que ce pot de chambre est brisé au niveau du col, ce qui explique la discrétion de sa
réparation. (Je suis bien heureuse de ce cadeau qui s’avère un très joli cache pot.)


Il m’est tout aussi plaisant de me rendre sur tes pages pour y admirer tes dernières trouvailles, et ouvrages !


 


Tendresse bien chère Anne








Shabby Romantic 26/07/2010 20:38


J'aime beaucoup beaucoup ta valise tout en collage et tampons. Une super idée!
Bisous


evy 27/07/2010 08:19




J’aime beaucoup les possibilités du collage, elles permettent une seconde vie tout en se faisant plaisir ! Ce qui me
peine c’est que ma dernière chine m’enrichie de tampons postaux, ils auraient été bien à propos lors de cette personnalisation, zut ; il va me falloir les utiliser une autre fois…


 


Romantique journée à toutes deux Celasia








kti 26/07/2010 10:31


C'est toujours aussi joli et toujours aussi interessant chez toi !
Merci de ta gentille visite
Kti


evy 27/07/2010 08:13




Lire ta gentillesse de passage chez moi me comble de joie, merci !


Je te souhaite d’heureuses et belles vacances, talentueuse Kti !


 


Tendresse fée du petit monde








sylvie 24/07/2010 11:47


quand pour certains ces objets sont des vieilleries et pour d'autres des trésors
merci Evy de me montrer ces objets qui traversent les temps , tant bien que mal, pour émerveiller nos yeux de tant beauté
bon week end


evy 27/07/2010 08:11




Au sens littéral ce sont des vieilleries, lol ; mais je ne retiens d’elles que la poésie et non le côté péjoratif. Voir
certaines délaissées de tous alors qu’elles ont tant à dire/vivre, me peine, et c’est avec joie que je m’empare de leur destin !


Merci de déposer ta gentillesse sur mes lignes


 


Douce journée Sylvie








chantal 24/07/2010 10:38


merci Evy à chaque visite dans ton charmant petit monde j'apprends quelque chose et en plus j'ai les yeux qui brillent de s charmantes photos bises chantal


evy 27/07/2010 08:05




Merci de ta douce confidence ; j’aime mettre en scène les objets et dévoiler un peu de leur intimité, lire que cela est
apprécié me fait chaud au cœur !


 


Heureuse journée Chantal








Archives

À propos

Morceaux choisis, tranches de vie ; Petites chines, Shabby et Cie ; Mélange de passions, mais aussi de créations ; je vous propose un moment d’évasion, entre Présent et Passé, pour un instant d’irréalité…