Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 Aug

Récolte de brocantes - Chapitre II, et fin

Publié par evy  - Catégories :  #Petites chines

boîte en papier mâché Napoléon III -non libre de droit- 6

 

 

Chine du 11/07/2010, suite

 

Impossible de qualifier plus particulièrement tel ou tel objet chiné de : « coup de cœur » car mes chines ne se composent que de cela, il me faut pourtant avouer avoir eu des battements supplémentaires alors que mes yeux se sont posés eux :

 

 

Bien qu’extrêmement abîmée cette boite à bijoux Napoléon III, en papier mâché, sait me charmer par son style et ses incrustations nacrées.

 

 

broche napoléon III -non libre de droit- 7

 

 

Pour l’histoire :

 

L’appellation « papier mâché » est originaire de France. (Bien avant l'invention des machines à broyer le papier, il est raconté que les françaises achetaient des déchets de coupes de papiers et fabriquaient leur pâte de papier en le mâchant...D'où le nom.)

 

Présent dans l'artisanat populaire traditionnel de peuples de tous les continents, cette technique est apparue au 11ème siècle en occident ; même si elle existait depuis longtemps en Orient, apparemment depuis le 8ème siècle, voir avant. (Les chinois l'utilisaient notamment pour mouler des casques de guerriers, qui étaient ensuite recouverts de laque ; mais aussi des couvercles de jarres. En Perse a été mis à jour un cercueil de faucon. )

Peu répandue jusqu'au 15ème siècle, en raison du coût et de la technique mise en œuvre pour sa réalisation, les objets réalisés en papier mâché l'étaient uniquement sur commande.

Ce n'est qu'au 16ème siècle qu'ils commencèrent à être exportés en Europe par des marchands portugais, puis hollandais.

Au 17ème siècle les européens vouent un véritable engouement pour les objets laqués produits en Chine. (La résine utilisée pour recouvrir le papier mâché étant extraite d'arbres d'Extrême Orient, il était difficile aux artisans européens de restituer le même fini.)

Vers la fin du 17ème siècle la mise au point de techniques approchantes de la laque de Chine permettent de fabriquer ce que l'on appel "japonaiserie". (En 1788, Charles Ducrest obtint même un brevet destiné à la réalisation de maisons, bateaux, véhicules variés confectionnés à partir de ce seul matériaux, ou avec une base métallique, ou une âme de bois. La technique fut exportée aux USA vers le 19ème siècle. L'autorisation fut donnée d'utiliser les billets de banque réformés pour fabriquer de la pâte à papier et en faire des répliques de bustes de personnalités et de monuments américains.)

 

Ce matériel sert à façonner des objets divers et variés comme des poupées, masques, marionnettes, jouets, et articles de décorations. Mais aussi des objets fonctionnels tels que : tables,chaises,plateaux, etc. ...

La fabrication des têtes de poupées a débutée au 16ème siècle en France, puis en Angleterre. (Vers 1810 les têtes se firent en production industrielle.)

 

Même si le début du 20ème siècle, (vers 1920), marque la fin de la mode du papier mâché, il connait à nouveau une attraction particulière, grâce notamment à : son moindre coût, sa facilité de mise en œuvre, et ses multiples possibilités artistiques!

 

 

boîte en papier mâché Napoléon III -non libre de droit- 5

 

 

La définition du papier mâché est un mélange de fibre de papier et d'un agent lieur.

À travers les siècles des mélanges spéciaux et fantaisistes furent employés.

 

En voici listé quelques uns :

 

Résine : utilisée afin d'obtenir des surfaces lisses

Potasse : pour neutraliser l'acidité de la pulpe de papier et aussi pour prévenir les attaques des insectes et autres vermines.

Feuilles de tabac : employées en Allemagne par les fabricants de poupées

Ail : afin d’éloigner les insectes

Cannelle & girofle : pour éliminer l'odeur de l'ail

Ichtyocolle : (une forme pure de gélatine), utilisée en Grande-Bretagne pour les têtes de poupées

Chiffon : parfois utilisé par les fabricants de poupées

Farine de riz : en Inde

Farine de seigle : en Allemagne

Purée de pomme de terre : parfois ajoutée au mélange, en Angleterre au 19ème siècle

 

Avant...

boîte en papier mâché Napoléon III -non libre de droit- 2

 

 

Les écrits figurants sur deux boîtes plutôt ingrates, m’invitent à découvrir leurs entrailles ; vaille que vaille, mise en appétit par l’alléchant parfum ancien qui s’en dégage, je défaille à la vue de leurs contenus.

 

Dans la première mes yeux dégustent avec plaisir un voile de communiante en tulle brodé, une coiffe et son aumônière en batiste de lin, une paire de gant ; une autre bourse en cuir, et un grand brassard de communiant !

 

 

accessoires de communiante -non libre de droit- 11

 

coiffe de communiante -non libre de droit- 28

 

accessoires de communiante -non libre de droit- 10

 

coiffe de communiante -non libre de droit- 9

 

brassard de communiant -non libre de droit- 12

 

image pieuse -non libre de droit- 14

 

aumonière de communiant -non libre de droit- 15

 

brassard de communiant -non libre de droit- 13

 

 

Pas le temps de poursuivre plus avant mes investigations, car l’agréable personne qui vend ses trésors s’empare de la seconde tentation, peinant à ouvrir ce dernier carton. Sur sa couverture on peut lire : « diadème, voile de mariée, nœuds, jarretière, des années 20 ». Elle m’explique avec gêne que « Cela n’est pas vraiment un diadème », en même temps que mon regard croise avec délice un premier bouton de cire, « …c’est plutôt une couronne que les mariées de cette époque venaient placer sur leur voile le jour des noces », et c’est moi qui y suis n’osant espérer trouver à heure si tardive aussi jolis souvenirs ; ayant des difficultés à dissimuler un sourire de plaisir… « J’ai eu énormément de mal à me décider à l’emmener » poursuit t’elle, son chagrin étant palpable,  « …ce sont des souvenirs de Maman… » Cet aveu me touche énormément et je lui confie mon émoi devant le sien. Elle me demande si je suis antiquaire ou brocanteuse, « Aucun des deux » lui répond dis-je, « juste une passionnée de mémoires qui récolte, avec ravissement, de plaisants bouts d’histoires », précisant mon bonheur d’avoir trouvé le sien et d’en prendre bien soin. Rassurée elle me confie, maintenant en souriant, son précieux témoignage de vie, « Je suis heureuse qu’il finisse chez vous, car je sais qu’il y sera bien » termine t’elle, me comblant ainsi au plus haut point.

 

 

voile de mariée -non libre de droit- 24

 

voile de mariée -non libre de droit- 17

 

fleurs en cire -non libre de droit- 18

 

voile de mariée -non libre de droit- 20

 

voile de mariée -non libre de droit- 23

 

voile de mariée -non libre de droit- 22

 

voile de mariée -non libre de droit- 19

 

voile de mariée -non libre de droit- 21

 

jarretière de mariée -non libre de droit- 25

 

 

Un peu plus avant sur son étal j’aperçois un chapeau melon, je m’en empare prestement afin de l’examiner plus attentivement. Son mari, jusque là en retrait, s’avance vers moi pour m’en apprendre davantage. Il me précise que celui-ci était à son père, et qu’il n’a été porté qu’une seule fois à l’occasion de son mariage ! Magique providence qui marie admirablement les instants, me voici témoin d’une nouvelle alliance, celle des brocantes qui joue admirablement avec le temps !

 

Sur le retour je croise à nouveau ce couple. Signes de la main et sourires entendus, la femme me dit de « poursuivre ma passion », merveilleuse obligation que je n’ai aucune âpreté à effectuer…

 

chapeau melon -non libre de droit- 1

 

chapeau melon -non libre de droit- 4

 

mariés en 1900 -non libre de droit- 3

 

 

Avec émotion j’admire ces présents du temps passé.

Choyées, miettes de cire vont trouver un écrin de choix, chinant déjà divers éléments pour cela ; accessoires de communiants dispersent, de ci de là,  leur bienfaits à l’abri de la poussière; le couvre chef quant à lui est l’heureuse parenthèse qui lie à jamais ma famille à cette autre, me rappelant ainsi le cadeau inestimable qu’elle m’a fait.

 

Et c’est avec joie que « Petit Poucet » du temps retrouvera, aisément, le chemin de la félicité dans mon foyer…

 

chromo découpé -non libre de droit- 27

 

chromo découpé -non libre de droit- 26

 

 

 

Intemporelle journée

 

IX

 

 

 

 

Commenter cet article

marie poupée 28/08/2010 12:57


Bonjour Evy, de retour de vacances, je viens découvrir tes merveilleuses trouvailles , j'aime beaucoup la couronne de mariée et son voile . C'est très émouvant!
Très bon week-end
Bises


evy 30/08/2010 03:51




Bonjour Marie,





Merci de commencer ta rentrée par Présent/Passé, et d’y déposer ta gentillesse !


Tu as raison de souligner à quel point ces témoignages sont émouvants, je suis heureuse d’avoir croisé leur chemin car ils
font à présent parties du mien…


 


Heureuse journée à ton foyer








Cosette 25/08/2010 20:38


Merci beaucoup pour tes liens, j'y cours de ce pas!! Et merci d'être passé^^ Bonne soirée!!!!


evy 26/08/2010 07:19




J’espère que tes visites ont été plaisantes, et riches d’enseignements en matière de papier !


 


Merveilleuse journée Cosette








Cosette 25/08/2010 17:00


Mon dieu, mais ce sont des petites merveilles que tu as récoltées ^^


evy 26/08/2010 07:17




Des trésors inestimables en effet, et cela n’est pas fini, il me faut profiter des derniers mois de vide greniers afin
d’engranger pour cet hiver, lol !


 


À de suite Cosette…








amour du temps passé 21/08/2010 22:08


que de trésors précieux, tu as le chic pour trouver de si jolies choses.Et c'est sûre qu'entre tes mains, ils vont revivre....
douce soirée
véro


evy 24/08/2010 06:18




Il est vrai que cette année encore me gâte de jolis souvenirs du passé, à moi d’en prendre bien soin, car c’est une
inestimable chance !


Merci de ta fidèle gentillesse Véro


 


Heureuse journée à ta maisonnée








polline moineau 21/08/2010 10:25


que de merveilles, et comme tu sais les mettre en valeur, en parler...j'apprends des choses passionnantes sur le papier mâché que j'utilise depuis des années...ces rencontres hors du temps que tu
racontes si bien sont des bonheurs, des jalons dans nos existences, précieux, irremplaçables. merci Chère Evy!


evy 24/08/2010 06:08




Pour l’époque papier mâché aussi appelé carton bouilli. Une technique longtemps tombée en désuétude, qu’il est très agréable
de voir à nouveau employée !


Chiner est un bonheur perpétuel. Les personnes, présentes ou disparues, se croisent dans une perpétuelle harmonie de
sentiments ; là est le précieux cadeau des vides greniers, mais un grand vide à qui ne sait écouter le passé et n’y voir que spéculations.


 


Délicieuse journée fée du quotidien








catherine 20/08/2010 15:49


J'oubliais: merci de partager avec nous ces informations intéressantes sur le papier mâché


evy 24/08/2010 05:57




Papier mâché mais aussi carton bouilli, car en la matière les deux appellations sont justes. Il me sera possible d’apporter
des renseignements techniques supplémentaires, cette matière étant encore présente dans mes chines.


 


Belle journée à ta maisonnée Catherine








catherine 20/08/2010 15:47


Une merveilleuse chine que la tienne et le fait que tu aies pu parler avec les vendeurs et connaitre ainsi un peu l'histoire des objets chinés ne leur apporte que plus de valeur... je crois que les
gnes aiment en effet tomber sur des passionnés plus que sur des marchands qui de toute façon, ne cherchent qu'à se faire de l'argent sur leur dos ...Emouvants objets et tu en parles si bien...


evy 24/08/2010 05:51




Il est vrai que connaître l’histoire d’un objet n’a pas de prix, et il est important de ne pas perdre leur identité. C’est
pourquoi je me fais porte parole de leur vécu, qui fort heureusement tient encore à quelques personnes ; un devoir de mémoires si agréable à perpétuer !


 


Heureuse journée Catherine








La Dame des Crys 18/08/2010 12:02


J'aime particulièrement le voile de communiante... je le trouve tout en délicatesse et il est si bien mis en valeur sur tes photos... Bravo :)


evy 24/08/2010 05:44




Merci de ta gentillesse Pascale ! Le voile de communiante est long allant en s’évasant sur la partie basse, son bord
étant ourlé d’une fine broderie. En revanche, celui de mariée est de forme ronde, avec le bord ourlé d’une délicate broderie, en plus d’un motif central qui se place à l’arrière. Deux pièces
qu’il m’a été plus que plaisant de mettre en avant !


 


Heureuse journée à toi, sans oublier ton Sud








chantal 17/08/2010 20:27


Evy que de jolies photos merci pour l'explication du papier maché belles images j'ai bien aimé l'aumonière les gants tout le monde de Julia bises chantal


evy 18/08/2010 09:54




Je ne suis qu’une modeste photographe, qui essais de palier son manque de savoir en la matière par la manière de mettre en
scène l’objet de lumière.


Je suis heureuse que ses informations te plaisent. Je mélange écrits, et photographies, afin que chacun y trouve son plaisir,
et lire le tien est toujours une joie pour moi.


 


Heureuse journée à ton foyer Chantal








nath de caribou 17/08/2010 10:20


une chine faite de douceur
belle journée
nath


evy 18/08/2010 09:49




Te sachant merveilleusement occupée, prendre le temps de commenter si gentiment ton passage sur mes pages ne me touche que
d’avantage, merci à toi !


 


Je te souhaite la plus belle des journées, et d’heureux préparatifs de mariage








Archives

À propos

Morceaux choisis, tranches de vie ; Petites chines, Shabby et Cie ; Mélange de passions, mais aussi de créations ; je vous propose un moment d’évasion, entre Présent et Passé, pour un instant d’irréalité…