Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Manuel Machine à coudre SINGER N015K80

publicité machine à coudre SINGER 1931 39

 

 

Instructions pour l’emploi de la machine à coudre SINGER N° 15K80 (cannette centrale (manuel de 1931).

 

 

 

Arrêt de mouvement :

 

Ce dispositif permet de desserrer le volant qui peut alors tourner à vide sans faire fonctionner le mécanisme de la machine : on peut ainsi se familiariser avec le mouvement de la pédale et faire des canettes sans pour cela faire fonctionner les pièces du mouvement.

 

notice SINGER N° 15K80 40

 

 

Pour desserrer le volant, maintenir ce dernier de la main gauche et à l’aide de la main droite, tourner la vis d’arrêt vers soi comme l’indique la Fig.1.

 

 Pour faire fonctionner la machine à pédale :

 

Après avoir desserré le volant, placer les deux pieds sur la pédale, les cous-de-pied bien au centre ; tourner de la main droite le volant vers soi, en laissant les pieds suivre librement le mouvement ainsi commencé, et continuer ce mouvement par une pression alternative du talon et de la pointe, jusqu’à ce qu’on obtienne une marche aisée et régulière et que l’on puisse mettre la machine en marche sans faire tourner le volant dans le mauvais sens.

Après s’être familiarisé avec le mouvement de la pédale, rétablir l’action du volant sur la machine, en serrant la vis d’arrêt et placer un morceau d’étoffe sous le pied presseur (2, Fig.2) ; abaisser ce dernier à l’aide du releveur du pied presseur (1, Fig.2), et s’exercer sans enfiler la machine jusqu’à ce que l’on sache bien conduire l’étoffe.

 

notice SINGER N° 15K80 41

 

 

Pour faire fonctionner la machine à main :

 

Serrer la vis d’arrêt du volant, placer un morceau d’étoffe sous le pied presseur et tourner la poignée de la manivelle d’avant en arrière, en suivant un mouvement régulier. Continuer jusqu’à ce que l’on puisse guider le travail convenablement de la main gauche.

La machine à pédale présente l’avantage de laisser les deux mains libres et de permettre d’exécuter plus rapidement une plus grande variété de travaux.

 

Pour obtenir de bons résultats :

 

  • Faire toujours tourner le volant vers soi.
  • Ne jamais faire marcher la machine avec le pied presseur baissé quand on ne coud pas.
  • Ne jamais faire fonctionner la machine avec la boîte à canette et l’aiguille enfilées, excepté pour coudre.
  • La glissoire qui recouvre la boite à canette doit toujours être maintenue fermée.

 

Pour enfiler l’aiguille (voir Fig.3) :

 

notice SINGER N° 15K80 42

 

 

Tourner le volant vers soi jusqu’à ce que le levier releveur du fil (3) atteigne son point le plus élevé. Placer la bobine de fil sur la broche fixée à la partie supérieure du bras : tirer le fil dans le passe-fil (2) sur le bord supérieur de la plaque de face à l’arrière ; descendre d’arrière en avant entre les disques de tension (6) ; passer sur le guide-fil de tension (5) d’arrière en avant ;:sous le crochet releveur de fil (14), remonter à travers l’œillet à l’extrémité du levier tendeur (3) le fil venant vers soi ; descendre dans le crochet (13) sur le devant de la plaque de face, dans le crochet (9) au bas de la barre à aiguille, et enfiler enfin l’aiguille de gauche à droite, en laissant dépasser une longueur de fil de 5 centimètres environ. 

 

Pour placer l’aiguille :

 

Tourner le volant vers soi jusqu’à ce que la barre à aiguille (12, Fig.3) atteigne son point le plus élevé et desserrer la vis du pince-aiguille (11, Fig.3) ; tenir l’aiguille de la main gauche, le côté plat tourné vers le volant, la pousser à fond dans le pince-aiguille (10, Fig.3) et resserrer ensuite fortement la vis du pince-aiguille.

 

notice SINGER N° 15K80 43

 

 

Pour retirer la boîte à canette et la canette :

 

Tourner le volant vers soi jusqu’à ce que le releveur de fil (3, Fig.3) atteigne son point le plus haut, ouvrir la glissoire du plateau de la machine, à l’aide du pouce et de l’index de la main gauche ouvrir le loquet (voir Fig.4) et retirer la boîte à canette.

Tant que le loquet est maintenu ouvert, la canette se trouve retenue dans sa boîte. Si, on relâche le loquet et qu’on retourne la boîte à canette, la canette sortira.

 

Pour remplir la canette (voir Fig.5) :

 

notice SINGER N° 15K80 44

 

 

Débrayer le volant en desserrant la vis d’arrêt (voir Fig.1) et placer la bobine de fil sur la broche (3, Fig.2). Faire passer le fil sous et entre les disques de tension (4, Fig.2), puis à travers le trou latéral gauche de la canette, de l’intérieur vers l’extérieur. Placer la canette sur la broche du dévidoir (1) et la pousser contre l’épaulement de façon que la petite goupille située sur cet épaulement pénètre dans le trou latéral de la canette. Appuyer sur la canette : le loquet (2) du dévidoir tombera et maintiendra la poulie (3) de ce dernier contre l’épaulement intérieur de la jante du volant. Saisir l’extrémité libre du fil et amorcer le remplissage en tournant le volant (partie supérieure) vers soi ; puis, après quelques tours casser le bout du fil et actionner de nouveau la machine jusqu’à ce que la canette soit pleine. Le  dévidoir, à ce moment s’arrêtera automatiquement. Si, pour une raison quelconque la pression de la poulie du dévidoir sur la jante du volant est insuffisante pour entraîner le dévidoir desserrer la vis (4), appuyer sur le dévidoir jusqu’à ce que la poulie (3) vienne en contact avec la jante du volant, puis resserrer la vis (4).

On peut remplir des canettes pendant la couture.

 

Pour enfiler la boite à canette :

 

notice SINGER N° 15K80 45

 

 

Tenir la canette entre le pouce et l’index de la main droite, le fil passant au dessus de gauche à droite (voir Fig.6). Tenir la boite à canette de la main gauche et y placer la canette.

 

notice SINGER N° 15K80 46

 

 

De la main droite tirer le fil dans la fente de la boite à canette, comme l’indique la Fig.7.

 

Pour enfiler la boite à cannette. – Suite :

 

notice SINGER N° 15K80 47

 

 

Tirer ensuite le fil vers la droite sous le ressort de tension, puis dans l’oeillet distributeur de fil, comme l’indique la Fig.8.

 

Pour replacer la boite à canette :

 

Après avoir enfilé la boite à canette tenir cette dernière entre le pouce et l’index de la main gauche et la replacer sur le tourillon central de la navette avec son doigt de position bien en face de l’entaille pratiquée dans la partie supérieure de la coursière de la navette, comme l’indique la Fig..4 ; lâcher alors le loquet et appuyer sur la boite à canette jusqu’à ce que le loquet soit engagé dans la rainure près de l’extrémité du tourillon central. Laisser dépasser environ 5 centimètres de fil et fermer la glissoire du plateau de la machine.

 

Pour se préparer à coudre :

 

notice SINGER N° 15K80 48

 

 

Tenir de la main gauche le bout du fil de l’aiguille sans le tendre, de la main droite tourner le volant vers soi jusqu’à ce que l’aiguille soit descendue puis remontée à son point extrême ; après cette opération le fil de dessous se trouve pris ; tirer alors doucement sur le fil de l’aiguille et le fil de la navette apparaîtra par le trou de la plaque à aiguille comme l’indique la Fig.9. Coucher les deux fils en arrière sous le pied-presseur.

 

Pour commencer à coudre :

 

Disposer l’étoffe sous le pied presseur, abaisser ce dernier et commencer à coudre en tournant le volant vers soi.

NOTA. – ne pas essayer d’aider l’entraînement en tirant sur le travail ; on risque ainsi de faire fléchir et de casser l’aiguille ; la machine entraîne toute seule.

 

Pour retirer l’ouvrage :

 

Amener le levier releveur du fil (3, Fig..3), à son point le plus haut ; soulever le pied presseur et tirer environ 10 centimètres de fil par le levier tendeur (3, Fig.3). Déplacer le travail en arrière vers la gauche et couper les fils en le passant sur le coupe fil situé au-dessus du pied-presseur. Laisser dépasser quelques centimètres de fil sous le pied presseur.

 

Pour régler les tensions :

 

notice SINGER N° 15K80 49

 

 

Pour la couture ordinaire, la tension du fil de dessus et celle du fil de dessous doivent être égales et juste assez fortes pour nouer les deux fils dans l’épaisseur du travail, comme l’indique l’illustration ci-dessus.

Si l’une des deux tensions est plus forte que l’autre, le point sera mal fait, ainsi :-

 

notice SINGER N° 15K80 50

 

notice SINGER N° 15K80 51

 

 

On obtient habituellement un point parfait en réglant la tension du fil de l’aiguille (voir Fig.10) : - Pour augmenter la tension, tourner l’écrou moletté dans la direction de la flèche indiquée sur la gravure ; pour diminuer cette tension, tourner l’écrou dans le sens inverse.

 

notice SINGER N° 15K80 52

 

 

Il est rare qu’il soit nécessaire de modifier la tension du dessous. On règle cette dernière en serrant la vis du ressort de tension sur la boite à canette (voir Fig.6) pour augmenter la tension ou en desserrant cette vis afin de la diminuer.

Avoir soin d’employer fils et aiguilles pour convenir aux tissus à coudre (voir table en fin d’article).

 

Pour varier la longueur du point :

 

notice SINGER N° 15K80 53

 

 

On règle le point à l’aide de la grosse vis à bouton glissant dans une rainure sur le devant du bras de la machine près du dévidoir (voir Fig.11). Desserrer cette vis, la remonter pour allonger le point, ou la descendre pour le raccourcir, et resserrer ensuite la vis.

 

Pour varier la pression sur l’étoffe :

 

Pour les ouvrages ordinaires la pression a rarement besoin d’être changée. Si l’on coud des tissus légers, des soieries délicates, on diminue la pression en tournant la vis à bouton (1, Fig.3) deux ou trois tours à gauche ; tourner au contraire à droite s’il devenait nécessaire de l’augmenter.

 

Pour tourner un coin :

 

Arrêter la machine avec l‘aiguille à son point le plus bas. Relever le pied presseur et tourner le travail dans la direction désirée, en se servant de l’aiguille comme pivot, abaisser ensuite le pied presseur.

 

Pour coudre la flanelle et le biais :

 

Faire un point court et donner une tension aussi légère que possible, afin que le fil soit suffisamment lâche pour supporter la tension du tissu.

 

notice SINGER N° 15K80 54

 

 

Pour huiler la machine et le bâti :

 

Toutes les pièces du mécanisme doivent être légèrement recouvertes d’huile ; il ne faut jamais les laisser se sécher. L’huile doit toujours être appliqué aux points indiqués par des flèches dans les Fig.12 et 13 ; une goutte suffit à chaque endroit. Pour huiler le mécanisme de la barre à aiguille, enlever la plaque de face (16 Fig.3) et en faisant glisser la plaque par-dessus. En huilant, bien insérer le bec de la burette dans les trous-huileurs. Il est important que l’huile soit mise à « A » Fig.12 et à « B » Fig.13, quand la barre à aiguille (12, Fig.3) est à son point le plus bas. Appliquer aussi une goutte d’huile à la coursière de navette.

Après huilage, faire marcher la machine rapidement pendant quelques minutes, de façon que l’huile puisse pénétrer dans le mécanisme. Si l’on emploie la machine continuellement, l’huiler 2 ou 3 fois par semaine ; on abrège la durée d’une machine et on s’attire des ennuis lorsque l’on néglige de le faire.

Pour huiler le bâti, mettre une goutte d’huile aux pivots de la poulie, de la pédale et aux deux extrémités de la bielle qui relie la pédale à la poulie.

 

notice SINGER N° 15K80 55

 

 

Le débrayeur :

 

notice SINGER N° 15K80 56

 

 

Cette pièce permet de déplacer et de replacer facilement la courroie sur la poulie. Pour déplacer la courroie, pousser le débrayeur à gauche (voir Fig.14) tout en continuant le mouvement de la pédale. Pour replacer la courroie, il suffit de faire marcher la pédale lentement, la poulie tournant vers soi ; un tour ou deux suffiront pour ramener la courroie sur la poulie.

 

Observations :

 

Machine dure :- Si la machine est dure après être restée quelque temps sans fonctionner, mettre un peu de pétrole aux endroits indiqués, faire marcher rapidement la machine pendant un moment afin de décrasser les supports, essuyer, et enfin huiler avec l’huile supérieure Singer. La courroie ne doit être ni trop tendue ni trop lâche. Si elle est trop longue la détacher et la couper à la longueur voulue.

 

Casse du fil : Si le film de l’aiguille casse, cela est dû proverbialiser à l’une des causes suivantes :

  • Machine mal enfilée
  • Tensions trop serrées
  • Aiguille tordue ou ayant une pointe émoussée
  • Fil trop gros par rapport à la grosseur de l’aiguille (voir la Table en fin d’article)
  • Ressort (14, Fig.3) cassé.

Si c’est le fil de dessous qui casse, régler la tension de la boite à canette (voir page 11) et s’assurer que la poussière ne s’est pas amassée à l’intérieur ni sous le ressort de tension.

 

Points manqués :

 

Ces derniers sont souvent causés par une aiguille tordue ou dont la pointe est émoussée. S’assurer que l’aiguille est bien placée. Retirer la plaque à aiguille et s’assurer que la griffe d’entraînement est propre et fonctionne librement. Remettre la plaque à aiguille en place.

 

 

Observations : - Suite :

 

Casse d’aiguilles : - S’assurer que l’aiguille n’est pas tordue, et éviter de tirer sur l’étoffe pendant la couture, ce qui ferait frapper l’aiguille sur la plaque à aiguille et la casserait.

La casse du fil est souvent causée par l’emploi d’aiguilles inférieures et de mauvais fil. Le chas des aiguilles Singer est fini d’une façon spéciale afin de ne pas couper le fil ; les bons fils résistent à la tension et n’ont pas de nœuds.

 

Fronçage du travail : - ceci est généralement produit par des tensions irrégulières. (Voir chapitre « la manière de régler les tensions).

 

Points bouclé : - On y remédie à l’aide des tensions (voir chapitre). S’assurer que la boite à canette et l’aiguille sont enfilées convenablement, que le fil employé est de bonne qualité et de grosseur bien appropriée à l’aiguille ( voir Table fin article). Regarder si le ressort (14, Fig.3) n’est pas cassé.

 

notice SINGER N° 15K80 71

 

Bonne lecture

 

Nota :

N’étant pas experte en la matière : je ne fais ni expertise, ni réparation, ni revente, de pièces ou de machine à coudre ; toute question sur le sujet restera donc sans réponse. Merci de votre compréhension !

 

II

 

 

 

Archives

À propos

Morceaux choisis, tranches de vie ; Petites chines, Shabby et Cie ; Mélange de passions, mais aussi de créations ; je vous propose un moment d’évasion, entre Présent et Passé, pour un instant d’irréalité…